Turrell James

Au Musée d’arts, James Turrell tout en lumière

Le travail de cet artiste contemporain majeur est présenté jusqu’au 2 septembre dans le patio.  » It becomes your experience  »  invite les visiteurs à un voyage sensoriel qui questionne l’espace et la lumière.

Un an après avoir accueilli l’œuvre de la plasticienne autrichienne Susanna Fritscher, le Musée d’arts poursuit son exploration de la lumière avec James Turrell. Né en 1943 à Los Angeles, l’artiste étudie d’abord la psychologie, les mathématiques, l’astronomie et l’art avant de transformer son atelier de Santa Monica en véritable laboratoire expérimental où naissent ses premières « Projections Pieces ». Depuis, ce sculpteur de l’immatériel n’a cessé de placer la lumière au cœur de ses réflexions artistiques.

Turrell James« James Turrell, c’est un certain rapport à l’espace. Il nous interroge sur la lumière et comment elle nous aide à définir l’espace qui nous sépare des choses. C’est une expérience à la fois proche et complètement différente de celle de Susanna Fritscher », indique la directrice du Musée d’arts, Sophie Lévy.

Une expérience immersive

L’exposition est articulée autour de trois ensembles d’œuvres, chacun évoquant un moment clé de la vie artistique de James Turrell. « First Light » et « Still Light » sont deux séries de gravures issues des « Projection Pieces ». L’artiste y utilise l’aquatinte, un procédé de gravure à l’eau-forte, pour reproduire l’effet de volume créé par la lumière.

Le deuxième ensemble fait référence au Cratère Roden, le projet hors du commun de James Turrell. En 1977, il fait l’acquisition d’un volcan situé dans un désert de l’Arizona pour le transformer en une œuvre d’art géante qui permet de contempler la lumière céleste. Enfin, le troisième ensemble se compose de deux œuvres immersives. Installée au cœur du patio, « Cherry » invite les visiteurs à traverser une salle obscure et à s’installer quelques minutes devant une source lumineuse rouge. Quelques mètres plus loin, même type d’expérience avec « Awakening ». Deux espaces ludiques qui devraient plaire aux plus jeunes !

Intégrée au programme du Voyage à Nantes, l’exposition consacrée à James Turrell fait partie des trois propositions d’art contemporain du Musée d’arts. L’artiste nantais Laurent Tixador a installé un potager étonnant sur le parvis du musée, et « The Waves » de Thierry Kuntzel est présenté à la Chapelle de l’Oratoire.

 

Pratique :

  • « James Turrell, it becomes your experience », jusqu’au 2 septembre au Musée d’arts, 10 rue Georges-Clemenceau. De 4 à 8 €. Renseignements et réservations au 02 51 17 45 00.
Le stand d'information de l'Accoord

Un dimanche festif avec ACCOORD

Ce dimanche 3 juin, ACCOORD organise une journée festive. Activités sportives, artistiques, jeux, sciences… c’est l’occasion de découvrir la diversité des propositions de cette association, qui gère 18 centre socio-culturels et 28 accueils de loisirs à Nantes.

Le stand d'information de l'Accoord

Réveil musculaire à 10h, danses de Bretagne à 11h30, flash mob à 15h15, concert des Bouskidou à 15h45, cabaret géant avec 120 nantais accompagnant le chœur d’Angers Nantes Opéra à 16h…, ce dimanche est riche en propositions autour de la place du Bouffay et du Miroir d’eau. L’association ACCOORD Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre, qui gère 18 centre socio-culturels et 28 accueils de loisirs à Nantes, invite chacun à découvrir la richesse et la diversité de ses propositions.

Professionnels et bénévoles seront mobilisés pour présenter les réalisations des différents ateliers de l’année qui s’achève. Objectif : découvrir, pratiquer et pourquoi pas s’inscrire à des activités à la rentrée prochaine. Parmi les propositions : un espace musique, une ludothèque bibliothèque, une galerie des arts avec ateliers peinture et graff en « live », un village des médias avec studio de web radio en direct, un espace cuisine du monde pour repartir avec des recettes à tester chez soi… Le site accueille aussi plusieurs spectacles sur les deux scènes de la place du Bouffay et du Miroir d’eau.

Le rendez-vous est aussi l’occasion de s’engager en tant que bénévole ou de découvrir les actions solidaires de l’association. Enfin, l’espace « Les vacances des Nantais » présentera les activités d’été de l’ACCOORD, ce qui permettra aux retardataires de trouver un centre de loisirs pour leurs bambins avec notamment deux nouveaux centres de loisirs grand air Lien ouvert dans une nouvelle fenêtreà l’Aubinière et au Grand Blottereau !

 

Pratique :

  • « Un dimanche à l’ACCOORD », le dimanche 3 juin de 10h à 18h entre la place du Bouffay et le Miroir d’eau. Animations gratuites. Le programme détaillé. Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
Muséum d'histoire naturelle de Nantes

Fascinantes araignées au Muséum

Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes accueille à compter du 25 avril 2018 « Au fil des araignées », une exposition qui brise les clichés sur un animal souvent méprisé.

Mettre fin aux idées reçues : c’est ce qu’ambitionne l’exposition « Au fil des araignées », proposée par le Muséum d’histoire naturelle de Nantes. Colorées, souvent minuscules, mères attentives et même ingénieures émérites, ces petites bêtes recèlent bien des secrets. « L’étude des araignées ouvre sur un monde fascinant, diversifié et insoupçonné », témoigne Christine Rollard, aranéologue et biologiste française née à Nantes, qui a participé à l’élaboration de cette exposition.

Ces animaux à huit pattes « sont essentiels pour la biodiversité en jouant un rôle de régulation et d’insecticide naturel. Mais qui sait également que le venin est étudié pour soigner des maladies ? » Et que les phobiques se rassurent : « Pratiquement aucune espèce n’est dangereuse pour l’homme. Mais elles inquiètent car l’être humain a peur de ce qu’il ne connaît pas ».

Muséum d'histoire naturelle de NantesUne version nantaise reconfigurée

« Au fil des araignées » a été créée à l’origine par le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et l’Espace des Sciences de Rennes Pour sa venue à Nantes, l’exposition a été reconfigurée pour offrir une représentation sur 200 m² avec un espace de médiation, des élevages d’araignées vivantes et une partie consacrée aux araignées locales. « La scénographie a été beaucoup travaillée pour que le visiteur apprenne le maximum de choses et sorte sans peur », explique Marie Dartige, pilote de l’exposition. L’accent a aussi été mis sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

De nombreux moments forts viendront pimenter la déambulation. Seront par exemples dévoilées  plusieurs néphiles, avoisinant les dix centimètres et léguées au Muséum d’histoire naturelle de Nantes. « Tout au long de la durée de l’exposition, nous proposerons différentes espèces d’araignées car elles ne vivent pas longtemps et certaines ne se rencontrent que durant des saisons particulières », précise Gaëlle Le Maux, responsable du vivarium du Muséum.

Le Muséum propose plusieurs temps autour de l’exposition, programmée jusqu’au 7 janvier 2019. A noter en particulier des sorties dans les quartiers, à la recherche d’espèces locales, ainsi qu’une conférence des aranéologues Christine Rollard et Alain Canard, mardi 15 mai à 20h30.

 

Pratique :

  • Du 25 avril au 29 juin et du 27 août au 7 janvier 2019 : ouvert tous les jours de 10h à 18h. Fermé le mardi. Du 30 juin au 26 août : ouvert tous les jours de 10h à 19h. Pour tout connaître de la programmation : http://www.museum.nantes.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
Le Bateau lavoir

C’est l’été au Bateau-Lavoir !

Jusqu’à la fin septembre, le Bateau Lavoir a repris son rythme estival en ouvrant 7 jours sur 7 sur le quai Ceineray. Et des concerts sont proposés les dimanches.

bateau lavoir

Petit écrin de bois posé au bord l’Erdre, le bateau-lavoir a ce charme bohème des guinguettes d’autrefois. Créé il y a une dizaine d’années par le Service des espaces verts de la Ville sur une idée de François Delarozière et Pierre Orefice, de l’association La Machine, ce bateau-lavoir s’est installé quai Ceineray en 2009 après avoir mené une vie de bar ambulant.

Très vite, le public a été conquis par ce bar atypique entouré de petits îlots verdoyants abritant hérons, cormorans, canards et autres volatiles.

Le dimanche, le bateau-lavoir vous invite à déballer et déguster vos victuailles achetées sur le marché de Talensac. Mayonnaise maison, beurre, pain et couverts vous sont proposés en échange d’une consommation.

Et à 17 h, le plancher de bois se mue en piste de danse sur les airs guinguette moderne de Quartier Batignolles. Soirées musicales oscillant entre jazz, flamenco et tango sont également programmées en semaine.

Et tous les midis, c’est snacking avec sandwichs haut de gamme.

 

Pratique
Nous trouver

BATEAU LAVOIR
44000 Quai Ceineray, NANTES
En face de la Préfecture – Accès TramLigne 2 – Proche de « 50 otages »
Voyage à Nantes

10 façons de profiter du Voyage à Nantes

Au gré d’un parcours en 54 étapes et de quelques échappées, l’édition 2018 du Voyage à Nantes (VAN) offre son lot de nouveautés et met à l’honneur le plasticien Philippe Ramette, qui lui offre un titre très à propos : « Le pas de côté ».

En baladant ses oreilles à la Nuit du VAN

Festival Voyage à Nantes

Les premiers passagers du VAN embarqueront à 18 h, samedi 30 juin, pour une Nuit du VAN qui s’annonce toujours aussi folle et généreuse. Le collectif Yodel, accompagné par Stereolux et Trempolino propose 24 heures de musique, dans 5 styles musicaux et 7 lieux emblématiques de la ville. Le temps d’une nuit, le rock s’immisce sur le terrain Feydball, la Petite-Hollande se transforme en club de tuning, une discothèque géante s’installe place Graslin, et un karaoké géant s’installe sous les Nefs… Et les musées sont de la partie en ouvrant gratuitement de 19h à 22h.

En suivant la ligne verte

Festival Voyage à Nantes

Le principe a fait ses preuves : cette année encore, une ligne verte va guider les visiteurs au fil du parcours du VAN. Au départ du lieu unique ou du jardin des Plantes, à deux pas de la gare SNCF, la ligne offre 54 étapes : les nouveautés 2018, les œuvres pérennes du VAN, les monuments incontournables et principaux sites touristiques et culturels de Nantes… On peut bien sûr le faire au pas de course en une journée, mais le mieux est de prendre son temps sur plusieurs jours !

En faisant un pas de côté

Festival Voyage à Nantes

Sur la place du Bouffay, la plus ancienne de Nantes, une sculpture monumentale en bronze figurant un personnage masculin en costume : voici l’« Éloge du pas de côté », qui « représente bien l’esprit de Nantes », explique Jean Blaise. Ce pied-de-nez statuaire est l’œuvre de Philippe Ramette, un plasticien qui aime se mettre en scène pour offrir un regard décalé sur le monde. Quatre autres de ses « Éloges », reprenant les codes de la sculpture classique, sont disséminés en ville, du cours Cambronne au château et dans les passages Pommeraye et Sainte-Croix, qui accueille une exposition photographique.

En découvrant les nouveautés

On en a relevé 23 au fil du parcours 2018 ! Parmi les plus emblématiques, un corps Festival Voyage à Nantesen cristal soufflé en lévitation au cœur du théâtre Graslin, traversé par un flux vibrant de plasma gazeux devenant luminescent. Imaginé par Daniel Firman, c’est « une œuvre totale, centrée sur les émotions », explique Jenna Darde, chargée de projet au VAN. À la HAB Galerie, Céleste Boursier-Mougenot revient faire voler des oiseaux sur 20 guitares électriques et croise le son, les ondes, le mouvement dans de surprenantes installations. Place Royale, la fontaine personnifiant la ville de Nantes est livrée à l’ingénieux Michel Blazy : trajectoires déviées, jets douteux, débordements de toutes parts… Attention aux éclaboussures ! Plus au sud, la « zone libre d’art et de culture » Transfert investit le site des anciens abattoirs à Rezé.

En s’immergeant dans des œuvres

Le gigantesque sous-sol du Carré Feydeau est investi par Daniel Firman, avec ses installations « Drone Project » et « Something strange happened here ». « Une exposition très étrange », assure Jean Blaise, qui promet « des sensations fortes ». Les perceptions seront également bousculées au Musée d’arts, qui accueille l’installation interactive « The Waves » dans la chapelle et surtout James Turrell, « un des 10 plus grands artistes américains vivants », comme le souligne la directrice Sophie Lévy. Le patio de l’établissement ouvrira 7/7 jours pour permettre à tous de découvrir cette exposition.

En revenant à la nature

Conçue et mise en pots par Evor, en collaboration avec le service des espaces verts de la Ville de Nantes (SEVE), la « Jungle intérieure » est une création végétale observable depuis un escalier en bois niché passage Bouchaud, quartier Bouffay. Le SEVE est aussi présent au Quai des plantes, pépinière éphémère qui accueillera quotidiennement des artistes, invitant le public à participer à leurs créations. Si vous préférez un grand bol d’oxygène, embarquez ! Le bateau Ouch vous emmène sur l’Erdre à partir du bassin Saint-Félix pour un apéro sur l’eau. Le parcours artistique Estuaire se dévoile le temps d’une croisière de Nantes à Saint-Nazaire, en version aller simple ou aller-retour.

En s’arrêtant devant les enseignes détournées

Quand des commerçants confie leurs vitrines ou leurs enseignes à des artistes, ça décoiffe ! Trois nouvelles enseignes dues au talent de Stéphane Vigny rejoignent les œuvres déjà disséminées en ville : Arpèges partitions rue Piron, Milk ruie de la Paix et la pharmacie Arrouet-Feydeau allée Duguay-Trouin.

En savourant un dîner secret

Festival Voyage à Nantes

Un dîner pour 250 personnes organisé dans un lieu tenu secret jusqu’au jour J : c’est le principe des dîners secrets. Trois de ces rendez-vous gastronomiques sont prévus cet été, et font intervenir des chefs prestigieux, dont des étoilés. L’addition ? 60 ou 40 € (boissons incluses) seulement, mais attention : les « happy few » seront tirés au sort parmi les personnes ayant réservé entre le 18 mai et le 19 juin.

 

En passant une nuit dans un hébergement insolite

Festival Voyage à Nantes

L’hôtel Mercure de Nantes centre accueille une chambre d’artiste signée Elsa Tomkowiak. Cette plasticienne entretient un rapport fusionnel avec la couleur, qu’elle a utilisée pour métamorphoser l’espace. C’est la 3e chambre de ce type après celles créées à l’hôtel le Cambronne et à Okko, chambres qu’il est toujours possible de réserver. De même pour le « Micr’home », qui surplombe de 5 mètres la rue du Puits-d’Argent.

En poussant le voyage un peu plus loin …

Festival Voyage à Nantes

Le VAN vous invite à explorer le sud Loire et son vignoble à travers 11 étapes : des sites culturels et touristiques comme le Château de Goulaine, le Château de la Frémoire à Vertou, le domaine de la Garenne-Lemot à Gétigné ou le Moulin du Liveau à Gorges et des paysages et points de vue comme Pont Caffino à Maisdon-sur-Sèvre ou la Butte de la Roche au Loroux-Bottereau. Autre proposition, le parcours Estuaire Nantes <> Saint-Nazaire : 120 km de rives de Loire ponctués de 30 œuvres d’art contemporaines. Nouveauté 2018, la « Traversée moderne d’un vieux pays » qui met en relation les richesses patrimoniales de Nantes, Saint-Nazaire, Rennes, Saint-Malo et jusqu’au Mont-Saint-Michel, accessibles avec un pass.