Estuaire : une balade artistique, de Nantes à Saint-Nazaire

Toute l’année, la Biennale d’art contemporain Estuaire déroule sa collection d’œuvres singulières dans la ville et le long de l’estuaire, jusqu’à Saint-Nazaire, en une vingtaine d’étapes.

Estuaire, c’est un parcours artistique qui conduit le visiteur à déambuler dans Nantes et croiser un portrait aquatique de Laëtitia Casta dans le canal Saint-Félix (Nymphéa, d’Ange Leccia) ou un tronçon d’autoroute en bois posé à côté d’une réserve naturelle urbaine (Péage sauvage d’Observatorium, à Malakoff), ou encore un arbre fantomatique au sommet de la Butte-Sainte-Anne (Lunar tree de Mrzyk & Moriceau), pour ne citer que celles-ci.

Sans oublier, le Mètre à ruban de Lilian Bourgeat, sur l’île de Nantes.

La promenade se poursuit de l’autre côté de la Loire, à Trentemoult (le Pendule de Roman Signer) et Bouguenais (les Colons, de Sarah Sze), puis chemine sur les deux rives de l’estuaire de la Loire, jusqu’à l’embouchure à Saint-Nazaire.

L’occasion de redécouvrir cet espace naturel à la fois sauvage et industrialisé.

On peut tout aussi bien découvrir ce parcours en bateau, avec les croisières Estuaire, en vélo, avec des médiateurs en prime, en car, en voiture…

À Saint-Nazaire, la terrasse panoramique de la base sous-marine accueille le Jardin du tiers-paysage de Gilles Clément, mais aussi la Suite de triangles, de Felice Varini. Et deux nouvelles expositions: « Knock Knock » de Michael Beutler au Grand café et « Seamen’s club » de Marc Picavez au Life.

La balade se poursuit jusqu’à Saint-Brévin, avec le Serpent d’océan de Huang Yong Ping.

A savoir: